Une journée au Biodôme

IMG_0196IMG_0211IMG_0212

Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre. Et Dieu dit: Que les eaux foisonnent d’une multitude d’animaux vivants, et que des oiseaux volent dans le ciel, au-dessus de la terre! Alors Dieu créa les grands animaux marins et tous les êtres vivants qui se meuvent et foisonnent dans les eaux, selon leur sorte, et tous les oiseaux ailés selon leur sorte. Et Dieu vit que c’était bon. Et il les bénit, en ces termes: Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez les eaux des mers, et que les oiseaux aussi se multiplient sur la terre. Il y eut un soir, puis un matin: ce fut le cinquième jour. Et Dieu dit: Que la terre produise des êtres vivants selon leur sorte, des bestiaux, des reptiles et des insectes, et des animaux sauvages selon leur sorte. Et ce fut ainsi. Dieu fit les animaux sauvages selon leur sorte, il fit les bestiaux selon leur sorte, les reptiles et les insectes selon leur sorte. Et Dieu vit que c’était bon. Genèse 1.1a; 20-25

IMG_0215IMG_0217IMG_0224IMG_0226IMG_0228IMG_0239IMG_0244IMG_0273IMG_0275IMG_0282

Dieu vit que c’était bon. Et la famille Labelle aussi,
Rachel xx

Parce qu’il est né, j’ai la paix

Il est né.
Juste cette affirmation est extraordinaire!
Le Roi de l’Univers, celui qui a créé chaque parcelle de l’infini
est né en simple homme.
Un Dieu fait homme.

Si j’avais été à sa place,
j’aurai choisi de naître au 21e siècle
une époque de médecine perfectionnée
une époque de nourriture exquise
une époque de transports adaptés et surexploités
une époque de média sociaux exagérés.
En un instant, tout le monde aurait su que je suis née.

Si j’avais été à sa place,
j’aurai choisi un papa et une maman mariés
une famille stable
qui s’entend bien avec les autorités établies
qui habite dans une belle maison.

Si j’avais été à sa place,
je ne serai même pas venu jusqu’à la terre
je serai resté dans les cieux,
entouré d’anges et de majesté
parmi la gloire et l’honneur
devant la splendeur
là où tout est centré sur Lui
là où rien d’autre ne compte.

Mais je ne suis pas Dieu.
Je ne suis pas au courant de grand chose.
J’ai le contrôle sur presque rien.
Et je suis beaucoup trop égoïste pour être Dieu.

Et pourtant, il a choisi de naître
sans flafla, ni apparat
Sans maison stable,
ni avenir assuré

Et s’il avait fait ce choix pour nous?
Parce qu’il a choisi la souffrance
il comprend la mienne
Parce qu’il a vécu l’incompréhension de ses amis
il comprend ma solitude
Parce qu’il a été tenté dans le désert
il comprend mes luttes
Et parce qu’il a tout choisi intentionnellement
il a vécu les mêmes peurs que moi

Lui, Dieu.
Il est venu.
Il a quitté le paradis.
Non pas pour lui même
Mais pour nous. Pour moi.
Afin de non seulement comprendre,
mais de vivre chacun de mes labeurs, de mes horreurs

Pour que je n’ai plus à les vivre.
Pour que je les lui abandonne.

Toutes ces peurs que je vis,
toutes ces peines que tu subis,
elles ont déjà été vécues par le Roi
humble et parfait.
Il les a déjà connues,
et il est là près de moi,
tout près de toi,
Pour nous dire qu’il aime.
Qu’il veut donner la paix.

C’est ça Noël :
la Paix du coeur.
Jésus qui a tout accompli
qui a tout quitté
afin que notre coeur soit centré sur Lui
loin de nos souffrances.


De toute ma famille, avec beaucoup d’amour,
je vous souhaite le plus beau des Noëls.
Rempli de Sa paix.
Et célébrez avec joie, car c’est Sa fête après tout!

xx

photo-de-famille

Ma dépendance

Six heure arriva trop vite, mais je me lève. J’éteins le cadran. Je m’assois et j’essuie mes yeux croutés. J’allume la lumière. J’écoute le silence. Je prends ma Bible, mon journal, mes crayons et mon livre de recueil de prière. Je prends quelques instants pour demander à Dieu de me diriger dans mon temps avec lui. Tout est calme et tranquille, sauf lorsque le chien bouge dans sa cage tout près.

IMG_7805 IMG_7827 IMG_7828

Les filles se lèvent et vont jouer. Elles savent que maman prie jusqu’à 7 h. Mais elles essaient toujours d’avoir une permission pour rester avec moi. Aussitôt 7 h, les filles surgissent, telle une horloge persistante. Je ne peux pas appuyer sur snooz.

Je sors Moka de sa cage, je l’a flatte un peu. Prépare le déjeuner des enfants, va à la salle de bain me préparer. La chicane, les cris, le chien. Jonathan est parti très tôt ce matin, avant l’aube. J’essaie donc de gérer, avec beaucoup d’impatience intérieure, la situation. Vite, il faut s’habiller. Faire le lit. Brosser les dents. Peigner les cheveux. Gérer les frustrations des cheveux mêlés. Nourrir le chien. Alors que j’avais mal au ventre, Rose se met à pleurer : elle ne veut pas aller à la pré-maternelle. La paix de Dieu semble loin de moi. Le matin doux et tranquille s’est vite évaporé. Il est tellement loin que je ne pense pas du tout à crier à Lui, je cris après mes enfants. « Vite Charlotte, tu vas être en retard. » J’essuie les larmes de Rose, démontrant un peu de compassion. Vite, le lunch. La collation. Le sac d’école.  Enfin, 7 h 50, tout le monde est dans l’auto; le chien est dans la cage.

« Bye Charlotte, je t’aime, passe une belle journée ». Un petit flot de culpabilité essaie de m’attaquer, mais je le repousse. Pas le temps pour les regrets.

Arrivées à la pré-maternelle, ma cocotte s’agrippe à moi. Elle ne veut pas du tout y aller. Je discute avec sa professeur. Elle l’a prend. Et Rose pleure. Je pleure intérieurement. Et la culpabilité revient un peu plus fort. Je l’a repousse encore. C’est seulement un matin par semaine. Et de plus, ce moment sans enfant a pour but d’écrire pour la gloire de Dieu et aussi pour une petite pause du train train quotidien. Elle survivra. Je l’a laisse, lui donnant pleins de bisous.

La « belle » heure en la présence de mon Sauveur fut broyée par mon égoïsme et mon manque d’amour. Mon agenda était plus important que celui de Dieu. Consoler Rose, non par espoir qu’elle arrête de pleurer, mais par amour n’aurait prit que quelques minutes. Être en retard n’aurait pas été si grave, car la grâce aurait été démontrée. Pourquoi ne me suis-je pas arrêtée pour réaliser les dommages que je causais? Moi qui avait sincèrement prié, de tout mon coeur, quelques instants auparavant, que je Le glorifie en tous instants. Lamentable échec.

Pourtant, Dieu est au-dessus de mes échecs. Il surpasse tous mes manquements. Et il fera briller sa gloire malgré mes erreurs, au delà des cris et des aboiements de mes êtres chers.

Des temps précieux de silence devant Dieu sont importants pour apprendre qui il est, mais rien ne démontre mieux les motifs d’un coeur  que sa réaction devant les frustrations de la vie. Heureusement, tous les matins ne sont pas aussi chaotiques.

Ma dépendance devant les imprévus est la clé pour dévoiler au monde la gloire de Dieu. Cette phrase est un peu théologie, mais tout autant pratique. Ma réaction devant la souffrance et les injustices démontre un caractère différent, surnaturel, gracieux. Et par le fait même, révèle la gloire de Dieu. L’homme (ou la femme!) ne peut pas agir de cette façon par lui-même, Dieu agit en lui pour que l’amour surpasse toutes les situations. Devant un événement, une situation, une injustice, ou une émotion, se tourner vers Dieu et réclamer sa puissance; se soumettre et faire confiance est tout autant difficile que libérateur.

Peut-être que demain matin sera différent?  Mais peu importe les circonstances, je désire me placer sous la souveraineté et la protection de Dieu. Que mon coeur, ni le vôtre, ne se laisse prendre par les pièges de la vie. Qu’il s’appuie sur la providence du Sauveur.

En attendant la prochaine situation – qui arrivera très rapidement, c’est sûr – je vais aller demander pardon à Dieu et à mes filles.

Mon échec se terminera glorieusement finalement!

IMG_7811

 

Joyeux Noël à tous

Notre petite famille vous souhaite un temps béni durant les prochains jours.
Que la lumière de Jésus soit sur votre famille, que vous soyez près de Lui et que Sa paix soit votre seule vraie joie.Carte de Noël 2014.001

ET RAPIDEMENT, À QUOI RESSEMBLE LE TEMPS DE NOËL CHEZ NOUS

J’aime beaucoup notre nouvelle tradition de boire du chocolat chaud pendant que l’on installe les décorations de Noël (fait avec du vrai chocolat), le 1er décembre. (Je ne ferai plus jamais de chocolat chaud autrement!!!!) Ah! J’ai l’goût de me faire une petite douceur… si onctueuse! IMG_0865 IMG_0867  IMG_0868

Calendrier de l’avent de maman. J’aimerais bien pouvoir m’acheter le livre qui accompagne ces pensées. Peut-être l’année prochaine…

Le calendrier de l’avent des filles cette année consiste en des histoires que Jonathan leur raconte quotidiennement. Les histoires bibliques débutaient le 1er décembre par l’histoire de la Genèse pour terminer le mois avec la naissance de Jésus. Jonathan et moi avons aussi lu les mêmes histoires, accompagnées de questions pour adultes dans notre temps personnel avec Dieu. Toutes les histoires nous racontaient Christ et sa venue. Et nous permettaient d’être plus près de la vraie signification de Noël. Christ, l’espérance! Par la suite, nos cocottes mangeaient le chocolat de leur calendrier (dollorama) puis elles dessinaient une image qui correspondait à l’histoire de la journée.

Nous aimons beaucoup ce moment dans notre journée!IMG_1335 IMG_1329IMG_0942

Jonathan qui parle à [lire : chicane] Charlotte durant nos nombreuses tentatives de photos…IMG_0993IMG_0986 IMG_0954