Quatre raisons pour apprendre des versets par coeur [selon Piper et moi-même!] + [verset 9]

Apprendre des versets par coeur n’est pas mon activité préférée. En fait, je la repousse souvent et il est rare que j’ai envie de relire et de méditer sur les paroles que le Seigneur a placées sur mon coeur.

Et pourtant, je connais bien les raisons qui devraient me pousser à persévérer et à ignorer mes passions égoïstes. Alors pour m’encourager et pour vous motiver aussi, voici 4 raisons d’apprendre des versets.

Peinture2Peinture3

Apprendre des versets :

  1. me rapproche impérativement du coeur de Dieu. Pour bien les apprendre, je ne peux pas simplement les lire une fois ou deux. Je dois les relire au moins 10 fois chaque jour, sans manquer une journée, sinon je les oublie. Et ce processus de relecture me permet de ralentir et de comprendre tout le sens du verset. Je ne lis plus seulement des mots, je lis le coeur de mon créateur. Et plus je comprends ce qu’il veut pour ma vie (et la vôtre!), plus j’ai le goût d’être près de Lui et d’en savoir davantage! N’est-ce pas une excellente bonne raison!?
  2. me permet de travailler ma mémoire – tellement défaillante! Je ne sais pas pour vous, chères mamans de ce monde, mais lorsque j’ai accouché de nos précieux trésors, une grande partie de mon cerveau et de ma courte mémoire sont sortis aussi! Travailler fort sur cette discipline spirituelle d’apprendre des passages ou versets améliore – oh combien tranquillement – mon cerveau ramolli.
  3. est un grand réconfort lors des journées plus difficiles. En effet, l’Esprit est extraordinaire! Car depuis que j’apprends des versets, la troisième personne de la trinité me permet de me les rappeler aux moments opportuns. Mes moments de détresses sont beaucoup plus doux, plus courts. Je me tourne rapidement vers mon Sauveur, mes pensées sont renouvelées en Lui automatiquement!
  4. chasse l’ennemi. Cette 4e raison vient de Mr Piper et démontre comment Jésus a survécu aux différentes tentations devant l’ennemi de nos âmes. C’est en lui répondant par les paroles de la Bible que Satan a fui loin de Lui. Et c’est de la même manière que nous pouvons aussi triompher. Cependant, il faut connaître certains versets pour appliquer cette technique infaillible!

J’espère que ces quelques raisons vous ont inspiré à débuter ou à continuer d’apprendre la Parole de vie.

Sur ce, voici le verset que je compte apprendre durant les 2 prochaines semaines. Oh et aussi! Si vous me le permettez, je vais afficher les prochains versets sur ma page Facebook au lieu d’ici. Vous pourrez donc indiquer plus facilement vos versets qui seront un encouragement pour d’autres! On se revoit là dans deux semaines?

Vous n’aimez pas ma page Facebook? Snif! N’hésitez pas!

Réjouissez-vous en tout temps de tout ce que le Seigneur est pour vous. Oui, je le répète, soyez dans la joie. Philippiens 4.4

Peinture1

Nourrir ses pensées [Verset 8]

Je continue ce magnifique défi de méditer quotidiennement sur la Parole Dieu. Voici le 8e verset que j’apprendrai durant les deux prochaines semaines.

Enfin frères, nourrissez vos pensées de tout ce qui est vrai, noble, juste, pur, digne d’amour ou d’approbation, de tout ce qui mérite respect et louange. Ph. 4.8

Je vous souhaite à tou(te)s, une belle célébration de Pâques. xx

IMG_0442IMG_0447

ENTRER DANS LE MOUVEMENT!
APPRENDRE DES VERSETS EST LA STRATÉGIE QUE J’AI CHOISIE POUR DEMEURER PRÈS DE DIEU TOUT AU LONG DE MA JOURNÉE. VOUS DÉSIREZ Y PARTICIPER?! CE MOUVEMENT EST UN DÉFI D’APPRENDRE 2 VERSETS PAR MOIS (LE 1ER ET LE 15 DU MOIS). J’AFFICHE DONC MES VERSETS ICI, SUR CE BLOGUE. ET LE ME FERAIT GRANDEMENT PLAISIR QUE VOUS PARTAGIEZ LES VÔTRES. ÉCRIVEZ-LES EN COMMENTAIRE, CI-DESSOUS. RACHEL XX

L’amour qui conduit à la passion [et une proposition]

Avez-vous déjà rencontré une personne inspirante? Qui possède une liberté d’expression, un naturel désarmant, une passion évidente ou un enthousiasme enivrant. Lorsque vous les rencontrez, ces qualités vous hypnotisent et vous transportent plus loin que vous-même. Et vous donnent envie de vivre autrement.

J’ai rencontré une telle personne la semaine dernière. Cette femme m’a touchée par sa  vulnérabilité, son amour et sa sincérité. Elle parlait avec douceur, mais assurance. Avec joie et humilité. Sa passion semblait tellement réelle et vraie dans sa vie.

L’attachement de cette femme pour son Sauveur était pur, réel et simple. Et je réfléchissais cette semaine à ce qui faisait que cette amie entretenait une flamme aussi ardente. Pourquoi est-ce que chaque fois que je l’a rencontre, elle me parle de Jésus comme si elle avait dégusté son café du matin avec Lui, en face de Lui. Pourquoi est-elle si animée lorsqu’elle exprime ce qu’il a accompli dans sa vie.

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Cette femme est aimée. Elle est grandement aimée et elle le sait. Elle est aimée non pour ce qu’elle fait, mais pour qui elle est. Elle est un enfant du Tout-Puissant. Elle ressent tellement cet amour qu’elle ne peut faire autrement que de s’approcher de Celui qui l’aime. 

Parce qu’elle est aimée, elle prend le temps. Le temps dont elle dispose pour être avec Lui. Le même temps dont elle dispose, que je dispose, que nous disposons. Elle s’approche de Lui (« Approchons-nous donc du trône du Dieu de grâce avec une pleine assurance » Héb. 4.16.), et le laisse prendre soin d’elle. Elle lui apporte tous ses soucis
(« Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car il prend soin de vous » 1 Pierre 5.7). Elle lui déverse son coeur.

IMG_0431IMG_0336IMG_0427

S’approchez de Lui est tout simple. Trop simple. Si simple que je ne le fais pas immédiatement. Mes bras, mes doigts, mes pensées, mes actions s’activent. Je prends en charge ma vie, mes blessures, mes projets. Et j’oublie qu’il est là. Et qu’il m’attend. Qu’il m’aime.

M’approcher de Lui semble si dérisoire. Pourtant, plus je prends le temps, et plus je change. J’aperçois un tout petit feu au dedans de moi, lorsque je m’éloigne de moi-même et que je lui cède la place. Un tout petit feu, qui bien entretenu pourrait devenir grand.

IMG_0404IMG_0408IMG_0419

Et si, en cette semaine sainte de Pâques, je prenais du temps. Un peu plus qu’à l’habitude pour m’approcher et me rappeler, tout ce qu’il a fait pour moi. Ce qu’il fait à chaque instant, et ce qu’il fera dans l’éternité. Prendre un peu de temps pour être aimé, et se décharger.

Pourquoi ne pas arrêter quelques émissions, quelques minutes de Facebook, quelques frénétiques situations, quelques activités, pour méditer sur son incompréhensible amour.

Une proposition pour vous avant de célébrer les chocolats, les paniers, les oeufs et les lapins. Lisez le texte ci-dessous – ne vous gênez pas de le lire plusieurs fois, il n’est vraiment pas long ;-). Et posez-vous les quelques questions suivantes :

  • Quelle est votre souffrance en ce moment? Votre pire maladie? Que vivez-vous de tellement difficile qu’en y réfléchissant le souffle vous manque?
  • Qu’a fait Jésus avec votre souffrance?
  • Qu’a subi Jésus dans ce passage? Méditez sur chacun des mots qui décrient son sort humain (j’ose même vous proposer de les écrire).
  • En quoi les souffrances de Jésus vous procure la paix?
  • Saississez-vous tout l’amour qu’il a pour vous?

Approchez-vous de Lui, avec assurance, car il vous comprend. Il prend soin de vous. Il a déjà subi toute votre souffrance. Et il aime parfaitement.

Il était méprisé, abandonné des hommes,
un homme de douleur
habitué à la souffrance.
Oui, il était semblable à ceux devant lesquels on détourne les yeux.
Il était méprisé,
et nous n’avons fait aucun cas de sa valeur.

Pourtant, en vérité, c’est de nos maladies qu’il s’est chargé,
et ce sont nos souffrances qu’il a prises sur lui,
alors que nous pensions que Dieu l’avait puni,
frappé et humilié.

Mais c’est pour nos péchés qu’il a été percé,
c’est pour nos fautes qu’il a été brisé.
Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui
et c’est par ses blessures que nous sommes guéris.

Nous étions tous errants, pareils à des brebis,
chacun de nous allait par son propre chemin:
l’Eternel a fait retomber sur lui les fautes de nous tous.

Essaie 53.3-6

Le châtiment qui donne la paix [verset 7]

IMG_0268IMG_0273IMG_0244

En vue de préparer mon coeur pour la fête de Pâques, j’ai cru bon d’apprendre de ce verset par coeur pour les deux prochaines semaines.

Ce verset qui expliquer la paix que j’ai en Lui. Et la manière dont je reçois cette paix.
Par son châtiment, je peux être libre.
Par son sacrifice, je suis pure et sainte.
Par ses blessures, je suis acceptée auprès du Père.
Parce qu’il m’a tant aimée, je suis éternellement son enfant.

Mais c’est pour nos péchés qu’il a été percé,
c’est pour nos fautes qu’il a été brisé.
Le châtiment qui nous donne la paix est retombé sur lui
et c’est par ses blessures que nous sommes guéris. Essaie 53.5

ENTRER DANS LE MOUVEMENT!
APPRENDRE DES VERSETS EST LA STRATÉGIE QUE J’AI CHOISIE POUR DEMEURER PRÈS DE DIEU TOUT AU LONG DE MA JOURNÉE. VOUS DÉSIREZ Y PARTICIPER?! CE MOUVEMENT EST UN DÉFI D’APPRENDRE 2 VERSETS PAR MOIS (LE 1ER ET LE 15 DU MOIS). J’AFFICHE DONC MES VERSETS ICI, SUR CE BLOGUE. ET LE ME FERAIT GRANDEMENT PLAISIR QUE VOUS PARTAGIEZ LES VÔTRES. ÉCRIVEZ-LES EN COMMENTAIRE, CI-DESSOUS. RACHEL XX

La protection de Jésus-Christ [verset 6]

Voici mon verset pour les deux prochaines semaines. (La suite de celui du mois passé).

Alors la paix de Dieu qui surpasse tout ce que l’on peut concevoir gardera votre coeur et vos pensées sous la protection de Jésus-Christ. Philippiens 4.7


Entrer dans le mouvement!
Apprendre des versets est la stratégie que j’ai choisie pour demeurer près de Dieu tout au long de ma journée. Vous désirez y participer?! Ce mouvement est un défi d’apprendre 2 versets par mois (le 1er et le 15 du mois). J’affiche donc mes versets ici, sur ce blogue. Et le me ferait grandement plaisir que vous partagiez les vôtres. Écrivez-les en commentaire, ci-dessous. Rachel xx

La lumière derrière les ténèbres [verset 5]

Il est parfois difficile de d’apercevoir la lumière. Les ténèbres sembles trop redoutables.
Nos problèmes et nos soucis empêchent la vérité de pénétrer nos pensées les plus cachées. Seul l’Évangile, peut révéler la vraie lumière. Seule La Parole peut nous éclairer. Et seul Dieu, peut nous apaiser…

Mon cinquième verset :

Ne vous mettez en souci pour rien, mais en toute chose, exposez vos besoins à Dieu. Adressez-lui vos prières et vos requêtes, en lui disant aussi votre reconnaissance. Philippiens 4.6


Entrer dans le mouvement!
Apprendre des versets est la stratégie que j’ai choisie pour demeurer près de Dieu tout au long de ma journée. Vous désirez y participer?! Ce mouvement est un défi d’apprendre 2 versets par mois (le 1er et le 15 du mois). J’affiche donc mes versets ici, sur ce blogue. Et le me ferait grandement plaisir que vous partagiez les vôtres. Écrivez-les en commentaire, ci-dessous. Rachel xx

Recette de biscuits + [verset 3]

Mes dents sucrés ont dernièrement de nombreuses fringales de biscuits. Et parce que je n’en achète jamais, je les fais moi-même. Pour celles que cela intéressent, voici ma recette de biscuits préférés (qui peut être modifiée de mille et une façons).

img_9995

Biscuits sans gluten ou avec plein de gluten

INGRÉDIENTS

1 3/4 tasses de farine sans gluten (personnellement j’utilise un mélange de farine de noix de coco, de sorgho ou de riz brun) ou de farine avec plein de gluten – à votre goût!
1 c. soupe gomme de xanthane (pour des biscuits sans gluten, sinon utilisez 2 tasses de farine régulière)
2 c. soupe de fécule de maïs ou de pomme de terre (pour les biscuits sans gluten aussi)
½ c. à thé de bicarbonate de soude
½ c. à thé de poudre à pâte
1/2 tasse de beurre non salé ramolli ou d’huile de noix de coco
1 tasse de sucre de cocotier ou de cassonade
1 tasse de beurre d’amande / de bananes / purée de citrouille / compote de pomme
2 œufs ou 1 oeuf et le mélange suivant : 1 c. soupe de graine de lin et 1 c. soupe d’eau
1 c. à thé d’extrait de vanille / mélange d’épices à la citrouille / zeste d’orange
1 tasse de pépites de chocolat / de  noix / de fruits séchés

PRÉPARATION

1 Dans un bol, mélanger la farine, le bicarbonate de soude et la poudre à pâte. Réserver.

2 Dans un bol, mélanger l’eau et les graines de lin. Réserver.

3 Dans un autre bol, crémer le beurre et le sucre au batteur électrique. Ajouter l’œuf et la vanille. Mélanger jusqu’à ce que la préparation soit homogène. À la cuillère de bois, incorporer les ingrédients secs. Ajouter le chocolat et bien mélanger.

4 À l’aide d’une cuillère à crème glacée d’environ 30 ml (2 c. à soupe), former des boules de pâte et les écraser doucement à la fourchette.

5 Placer la grille au centre du four. Préchauffer le four à 190 °C (375 °F). Tapisser deux plaques à biscuits de papier parchemin.

6 Cuire au four, une plaque à la fois, de 10-15 minutes ou jusqu’à ce que les biscuits commencent à dorer. Laisser refroidir sur la plaque.

NOTE

Les biscuits doivent être suffisamment cuits, autrement, ils auront tendance à s’effriter.
Pour des biscuits double-chocolat, enlever 1/4 tasse de farine et ajouter la même quantité de cacao.
Pour ne pas les dévorer d’un coup, congeler les boules de pâtes à biscuits non cuites. Lorsqu’une fringale vous prend, vous n’avez qu’à les décongeler et suivre les étapes 4 – 6 de la recette ;-).

img_9992img_9997

Lorsque la Parole de Dieu est rangée dans votre mémoire, elle est disponible pour que l’Esprit l’apporte à votre attention au moment où vous en aurez le plus besoin. Spiritual Disciplines for the Christian Life, page 38.

Dans un tout autre ordre d’idées, voici mon troisième verset que – PAR LA GRÂCE DE DIEU – je désire apprendre par coeur pour les deux prochaines semaines.

Remets ton sort à l’Eternel, et il te soutiendra. Il ne laissera jamais trébucher le juste. Psaume 55.23

Mes filles sont rendues à la lettre « B » de l’alphabet biblique. À bientôt xx

Proposition pour un temps avec Dieu

Ce plan – très complet – est une proposition. Plusieurs de ces étapes sont inspirés sur livre Prayer de Timothy Keller, mais elles ont été raccourcis ou adaptés.

(Ce plan paraît long et peut-être exagéré pour certains. Mais considérez-le comme une proposition. Malheusement je ne parviens pas à accomplir toutes ces étapes, mais elles sont un bon guide pour moi afin de ne pas oublier de me repentir, d’adorer, etc. J’espère que ce plan ne provoquera pas de fardeaux, mais plutôt de l’inspiration!)

IMG_7457

MON PLAN DE PRIÈRE ET DE TEMPS AVEC DIEU

Le matin

  • Prier que Dieu me dirige par son Esprit dans la lecture de sa Parole. Merci pour Sa Présence.
  • Lecture de un ou deux chapitres de la Bible
  • Poser des questions sur le texte lu :
    • Qu’est-ce que dit l’auteur? (Résumé)
    • Quel rôle joue ce passage à la lumière de toute la Bible?
    • Y a-t-il un exemple à suivre ou à éviter? Un commandement, une promesse ou un avertissement? Un péché / une idole à mettre ne lumière?
    • Qu’est-ce que je peux apprendre sur Dieu, Jésus ou le St-Esprit?
    • Qu’est-ce que Dieu me demande de faire suite à cette lecture? Est-ce que je peux prier pour quelqu’un en particulier? (Écrire le verset dans mon journal de prière)
  • Méditer sur un passage ou un verset du ou des chapitres lues.
  • Écrire un résumé (en mes propres mots) du passage ou mes réflexions, dans mon journal.
  • Prier sur le passage concernant l’un des éléments suivant : l’adoration, les remerciements, le pardon, l’intersession et les requêtes.
  • Continuer par la louange et les remerciements.
  • Terminer par des requêtes.
  • Écrire dans mon journal, s’il y a lieu.

Le midi

  • Relire le verset du matin qui m’a touché (ou simplement m’arrêter et m’en rappeler)
  • Examiner mon coeur concernant les événements du matin.
  • Adorer ou remercier Dieu pour ce qu’il a fait.

Le soir

  • Prier que Dieu me dirige par son Esprit durant ce temps avec Lui.
  • Lire un ou deux Psaumes.
  • Reposer des questions sur le texte, mais de manière plus légère.
  • Prier concernant le verset qui me touche.
  • Confesser les péchés de la journée à la lumière de 1 Cor. 13.
    • Est-ce que j’ai manqué de patience envers quelqu’un ou quelque chose aujourd’hui?
    • Est-ce que j’ai démontré de la bonté à mon prochain? Ou ai-je plutôt été égoïste?
    • Est-ce que j’ai manqué une occasion de démontrer de l’amour à un membre de ma famille, de mon Église ou à mon prochain?
    • Est-ce que je me suis réjouis pour mon prochain, ou ai-je été jaloux? Est-ce que j’ai envier quelqu’un ou la situation d’un frère ou d’une soeur?
    • Est-ce que j’ai recherché à faire valoir mes droits, mes intérêts, mes capacités, mes dons? Ai-je négligé d’encourager une personne, car j’étais trop centré sur moi-même?
    • Est-ce que j’ai désobéi à l’Esprit?
    • Est-ce que j’ai agi contre une personne?
    • Est-ce que j’ai été injuste?
    • Est-ce que j’ai menti ou caché la vérité?
    • Ai-je de la rancœur pour quelqu’un? Ai-je tout pardonné?
    • Ai-je élevé le nom de Dieu? Lui ai-je donné tout le crédit qu’il mérite?
  • Ai-je une action a accomplir suite au questionnement précédent? Prendre une note dans mon agenda.
  • Réfléchir et méditer sur la croix.

Sa volonté, ou la mienne?

Parfois, je prie quelque chose et je cherche la volonté de Dieu sans m’approcher de Lui vraiment. J’espère trouver la réponse en mes amis, mon pasteur ou durant une prédication. Alors que si je connaissais davantage le coeur de mon créateur, les réponses seraient plus évidentes.

IMG_5673 IMG_5696 IMG_5742

À toutes les fois que je passais devant l’école, je priais. J’angoissait parfois. D’autres fois, je désirais me soumettre à Dieu. J’avais un réel désir de faire Sa volonté. Mais, que faire!? Inscrire notre fille à l’école anglaise ou française? J’essayais d’obtenir tous les papiers nécessaires pour l’inscrire à l’école anglaise. Et quelle difficulté! Depuis octobre que mon téléphone et mon oreille questionnaient et cherchaient des réponses. Parfois, un petit espoir. Quelques fois, des doutes.

Je désirais tellement que notre fille soit intégrée à l’école anglaise, je priais tellement souvent pour ce sujet de requête que tous les scénarios possibles défilaient quotidiennement dans ma pauvre tête, comme une toupie :
– « Dieu veut me voir souffrir, il ne répondra pas à ma requête. » (Non mais, quel mensonge!)
– « Seigneur, je fais tellement d’efforts, il me semble que, je mériterais qu’elle puisse y aller! » (Un autre mensonge, je ne mérite rien! C’est Dieu qui choisi de bénir à cause de sa grâce)
– « Si je prie assez, peut-être aura-t-il pitié de moi? » ou encore
– « Non, non, Seigneur, je veux vraiment faire ta volonté! Toi tu sais ce qui est mieux. »

La vérité, c’est que parfois, Dieu permet quelque chose dans ma vie parce que je lui demande, avec insistance. Mais ce n’est pas toujours ce qu’il y a de mieux pour moi. Ou pour vous. Et par mes demandes, je le rejette.

IMG_5760IMG_5799IMG_5805IMG_5818IMG_5904

Tous les responsables d’Israël se réunirent auprès de Samuel à Rama. Ils lui déclarèrent : […] établis sur nous un roi pour qu’il nous dirige comme cela se fait dans toutes les autres nations. Cette demande d’établir sur eux un roi pour les diriger déplut à Samuel et il pria l’Éternel. L’Éternel lui répondit : – écoute ce peuple et accepte toutes leurs demandes. En effet, ce n’est pas toi qu’ils rejettent, c’est moi : ils ne veulent plus que je règne sur eux. […] Maintenant, fais donc ce qu’ils te demandent, mais avertis-les bien…
Extrait de 1 Samuel 8

L’Éternel accepta de donner un roi au peuple d’Israël, car il l’avait rejeté. Dieu choisi parfois (attention : pas toujours!) de nous donner ce que nous demandons. Mais est-ce vraiment ce que nous désirons? Un Dieu gâteau.

Avez-vous déjà réalisé à quel point nos requêtes, nos espoirs, nos demandes, ou nos désirs, nourrissent nos idoles. Un amalgame de bonnes intentions, de désir d’obéissance, et d’égoïsme complique les choses… Comme par exemple, ma fille a l’école anglaise. Je désirais qu’elle ait ce petit plus, dans la vie. J’étais surprise d’y avoir droit et en même temps fière. Je souhaitais vraiment et de tout coeur qu’elle soit là où Dieu avait choisi. Et en même temps, je voulais ce qu’il y avait de mieux  pour notre égo. Je voulais la protéger, tout en essayant de me soumettre à Dieu. Et au bout du compte, je tendais à me centrer sur mes craintes et sur les intérêts de ma fille, plutôt que sur ceux que Dieu avaient choisis pour elle. Le problème n’était pas ma requête, le problème était l’idole derrière ma demande. Il n’y a rien de mal à demander à Dieu sa volonté pour notre fille. Il n’y a absolument rien de mal a désirer envoyer notre fille à l’école anglais. Ce qui est péché, c’est le motif. Pourquoi est-ce que je fais cette demande.

Vous convoitez beaucoup de choses, mais vos désirs restent insatisfaits. […] Vous n’avez pas ce que vous désirez parce que vous ne demandez pas à Dieu. Ou bien, quand vous demandez, vous ne recevez pas, car vous demandez avec de mauvais motifs : vous voulez que l’objet de vos demandes serve à votre propre plaisir. Jacques 4.2-3

Ouch!

Le problème est notre coeur : « Car là où est votre trésor, là aussi sera votre coeur » Luc 12.34

Où est notre coeur? Est-il bien planté dans nos propres intérêts ou est-il a genou à la recherche de qui Dieu est. Nos demandes révèlent notre coeur. Le fond de notre coeur. Les motifs de notre coeur. Les motifs. Les idoles.

Le trésor de notre coeur est soit : de glorifier Dieu ou une idole. L’un ou l’autre. Le trésor de notre coeur, c’est soit de faire la volonté de Dieu qui est d’élever Dieu à la bonne place.  Ou d’élever notre propre volonté.

Jacques a une réponse extrêmement tranchante et pourtant remplie de sincérité devant nos demandes égoïstes :

Soumettez-vous donc à Dieu, résistez au diable, et il fuira loin de vous. Approchez-vous de Dieu, et il s’approchera de vous. Nettoyez vos mains, pécheurs, et purifiez votre cœur, vous qui avez le cœur partagé. Prenez conscience de votre misère et soyez dans le deuil; pleurez! Que votre rire se change en pleurs et votre gaieté en tristesse! Abaissez-vous devant le Seigneur, et il vous relèvera. Jacques 4.7-10

Dans mon cas, je m’approchais de Dieu et je le suppliais d’exaucer ma requête. Sans aucun doute, Dieu entendait parler de moi! Ce que j’avais négligé par contre, c’est de m’abaisser. Et de purifier mon coeur, car ce coeur souillé était partagé. Qu’en-t-il de votre coeur? Est-il partagé entre vos propres désirs et ceux de Dieu?

IMG_5852IMG_5875IMG_5887

p.s. les photos sont un mélange de notre automne en famille.

Par mes propres forces

Écrire un article sur ce blogue par mes propres forces est probablement réalisable. Accompagner au piano à l’Église est une de mes capacités. Élever mes enfants par moi-même serait peut-être une réussite…

Peut-être pas.

IMG_1884 IMG_1889IMG_1891 IMG_1900

Durant l’été 2010, Jonathan était directeur de programme durant l’été au camp de Parole de Vie, Québec. Nous avons eu beaucoup de plaisir, Charlotte et moi, à faire plus ample connaissances avec les femmes et les enfants du campus, – nos maris étant tous très occupés!

Durant la semaine du camp de famille, les monitrices ont été généreuses de leur temps et ont gardé Charlotte tous les soirs. J’ai donc pu assister aux feu de camp et aux prédications. Les messages parlaient notamment de la chair, et de notre volonté à tout vouloir faire par nous-même.

Ouf! Quelle révélation pour moi! Biensûr, j’étais très au courant de ma nature pécheur et je savais qu’elle devait être morte – ma chair ne doit plus vivre, car j’ai l’esprit en moi! Mais pourquoi est-ce qu’au quotidien, je ne vis NULLEMENT par l’esprit. Je marche souvent – trop souvent – par moi-même, par ma chair.

J’ai soudainement réalisé à quel point presque tout ce que j’ai fait dans ma vie a été construit par moi-même.

Un exemple de cela, et je m’en souviens très clairement, est un jour où j’accompagnais au piano durant un événement important de l’Association des Églises Baptistes. J’étais très stressée, comme toujours, mais je me souviens avoir été fière de moi-même et m’être dit que j’étais « bonne » d’être rendu au point de jouer devant plusieurs centaines de personne avec ce chanteur et cette chanteuse si doués. L’orgueil avait évidemment rempli mon coeur, dans tous ses « racoins ». Si je me souviens bien, nous n’avons pas pu essayer le son avec le piano et les micros avant l’événement. Je jouais sur un piano électrique, qui était placé en bas de l’estrade. Non seulement personne ne me voyait, mais aussi, le son n’a pas fonctionné. Le piano n’a pas été entendu – et ma performance non plus! Grrr.

Puisque je n’avais pas bien comprit la leçon, il m’est arrivé pratiquement la même chose – avec les mêmes personnes – quelques mois plus tard durant un autre événement important de l’Association. Je me souviens clairement m’être dit que cette fois-ci, c’était de ma faute. Une leçon d’humilité s’imposait et j’avais comprit.

Non seulement l’orgueil m’incitait à continuer de jouer du piano, mais aussi – je le faisais par moi-même. Je pratiquais par moi-même, je suivais des cours par moi-même, je jouais à l’Église par moi-même, et le pire, c’est que je n’ai jamais eu de la part du Seigneur une conviction claire que je devais jouer du piano. Biensûr, je crois que c’est le Seigneur qui m’a donné ce don naturel de la musique, mais était-ce vraiment ce qu’il voulait que j’exerce comme ministère dans son Église?

Était-ce mal de jouer du piano? Sûrement pas. Plusieurs personnes m’ont dit les avoir édifiées, par la musique, mais la disposition de mon coeur ne glorifiait pas du tout Dieu. Dieu devait même avoir du dégoût de mes oeuvres mortes. « Mais tu ne prends point plaisir aux holocaustes. Les sacrifices qui sont agréables à Dieu, c’est un esprit brisé : O Dieu! tu ne dédaignes par un coeur brisé et contrit. » Ps 51.18b-19

Cette leçon de Dieu a beaucoup changé ma manière de jouer. Je sais que Dieu est souverain, et que malgré mon oeuvre personnelle, il s’en est servi pour sa gloire – mais quelle tristesse de constater à quel point notre coeur est tortueux.

Notre coeur est égoïste, et méchant par dessus-tout. Notre bien-être et notre satisfaction personnelle sont souvent plus importants que la glorification de Dieu.

Priez notre Seigneur qu’il nous remplisse de Son Esprit, de Sa présence et de Sa force est vital. Espérer en Lui, Lui faire confiance et vivre selon Sa Parole est la clé qui nous aidera à vivre par Sa puissance! Comment faire?! Se tenir près de Lui! Acquérir, le fruit de l’Esprit (le fruit  est produit par notre marche quotidienne avec l’Esprit de Dieu) :

Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi; la loi n’est pas contre ces choses. Galates 5.22-23

Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres. Galates 5.24-26

« Ne cherchons pas une vaine gloire » Crucifions – une fois pour toute – cette chair qui nous empêche de vivre selon l’Esprit!! Laissons Dieu agir en nous. Nos passions et nos désirs sont vanités et inutiles. Ayons en nous, la passion et le désir de Christ!

Demandez pardon à Dieu si vous savez avoir essayé par vous-même. « Demandez et vous recevrez » sa grâce.

Écrire un article sur ce blogue par mes propres forces est probablement réalisable. Accompagner au piano à l’Église est une de mes capacités. Élever mes enfants par moi-même serait peut-être une réussite…

Peut-être pas.

Parce que mon critère de réussite n’est pas le même que celui du monde. Mon seul critère, c’est Jésus.

IMG_1907